Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Art Box

Publié le par itshould

Art BoxQue peut faire chacun de nous face à Postindustry ? Comment réagir quand on est confronté à des sites tels que ceux-là ? Je me souviens personnellement avoir ressenti une sorte d'indignation sourde, mêlée de dépit... je ne pouvais, dans un premier temps, que regarder, prendre toute l'ampleur de ce qu'était capable de faire l'homme, pour peu qu'il satisfasse ses besoins... puis rapidement, l'envie de refermer la "boîte", ne plus voir, reprendre tranquillement sa place dans le système, céder à la tentation de déni ... déni dans lequel s'enferment finalement nombre de nos contemporains... Qu'il s'agissse de Fukushima, ou de tous les petits "fuku-chimies" qui nous entourent, on se persuade que ce n'est pas grave, que c'est la contrepartie inévitable de notre développement, "qu'on ne peut tout de même pas revenir en arrière", "s'éclairer à la bougie" (comme certains nous en menacent)... vivre moins bien que nos grands-parents... quelle régression ce serait... Que faire donc ? Et bien je crois, que WC, l'auteur de cette "Art Box" (de même que tous les autres artistes de l'Affinerie...) nous livre une partie de la réponse... créer pour vaincre notre impuissance... envahir le site de nos créations... de même qu'il est reconquis jour après jour par la Nature, nous pouvons nous réapproprier, pacifiquement désormais, ces lieux bannis, interdits, en y mettant de la couleur, en en faisant le réceptacle de nos processus de création artistique... remettre du beau dans le laid... faire de cette "zone libre" une "Art Box", une galerie d'art à ciel ouvert... exprimer notre réprobation, notre indignation et notre volonté de résister... par l'art... A mon tour, j'ai envie d'écrire sur ces murs:

 

"Nous avons vu ce que vous avez fait ici, ce que vous voulez cacher, car c'est la preuve de votre échec... mais nous sommes encore vivants, de même que ces lieux, et en capacité de voir, de comprendre, d'agir, et de résister...

et notre art en est la preuve"...

Commenter cet article