Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De l'Ombre et de la Lumière

Publié le par itshould

Sainte LuceL'exploration patiente de ces lieux postindustriels m'a appris une chose... ils ne sont pas que ce qu'on peut percevoir d'eux au premier abord... leur réalité est plus complexe et paradoxale qu'il n'y paraît... on les croit désertés de toute vie alors que des communautés se les partagent... on les croit morts alors qu'ils sont des lieux de renaissance... les lieux ont été martyrisés et pourtant il s'en dégage une étrange quiétude... ils suscitent et portent en eux la peur et l'espoir... la laideur des lieux dissimule de vénéneuses beautés...le gris du béton accueille les fresques colorées d'artistes inconnus... les sols sont tantôt stériles tantôt porteurs d'une étonnante diversité florale... il faut voir ici la luxuriance des "fleurs du désastre" qui explosent au printemps... on pourrait s'attendre à voir les animaux déserter ces lieux mais bien au contraire ils semblent s'en faire un refuge, une "zone protégée"... Bref ces lieux sont faits d'Ombre et de Lumière... Et cela m'a été un jour confirmé par l'un de ces discrets clins d'oeil que me font ces lieux depuis que je me suis pris d'empathie pour eux... Car comment cette Affinerie si sombre peut-elle être située sur le Chemin de Sainte Luce ?... le Chemin de la Sainte Lumière...

Sainte Luce, à qui le poète Dante, l'auteur de l'Enfer, vouait une telle dévotion qu'il la figura assise au Paradis juste à côté de Saint Jean l'Evangeliste...

Sainte Luce qui, pour avoir refusé de se donner à l'homme auquel elle était promise, fût condamnée par le Consul Pascasius à être torturée et violée... mais que mille hommes et mille paires de boeufs ne purent déplacer... Sainte Luce, sur laquelle Pascasius fit verser de la poix, de la résine et de l'huile bouillante... sans que cela ne l'anéantisse... Sainte Luce que son tortionnaire promit alors au bûcher ... et qui continua à chanter dans les flammes... Sainte Luce qui, après que ses yeux lui furent arrachés, en reçut d'encore plus beaux de la Vierge...

Commenter cet article