Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hakim Bey

Publié le par itshould

Hakim BeyForcément... cela devait arriver... mes recherches personnelles sur ce que sont ces "lieux", sur ce qu'est Postindustry... au fond, sous la croûte polluée des apparences... ces recherches, après m'avoir mené à Héraclite, devaient forcément un jour ou l'autre me conduire à Hakim Bey... précisément au moment où je commencais à craindre de me perdre en élucubrations à travers ce blog... m'éloignant petit à petit de ce qui était l'objectif initial de ce blog: "dénoncer, en images et en une chronique décalée, les comportements irresponsables ayant conduit à la pollution de ces territoires"  pour m'aventurer sur un chemin inconnu que je n'avais jamais imaginé explorer et qui s'ouvrait, malgré moi, au fur et à mesure de cette chronique: "Postindustry comme révélateur de nos sociétés", "Postindustry comme enclave cachée de... quelque chose... quelque chose ayant trait à la renaissance, à une forme de liberté retrouvée"...

C'est donc à ce moment que je découvre Hakim Bey et ses concepts explosifs de "Zone Autonome Temporaire" (la TAZ ou Temporary Autonomous Zone), de "Zone interdite" ou bien encore de "Terrorisme Poétique"... La TAZ, concept mouvant qu'Hakim Bey s'interdit délibérément de définir, "se contentant de tourner autour du sujet"... car la TAZ, pour reprendre ses paroles est "quasiment auto-explicite", "comprise dans l'action"...

Pour moi, cela ne semble faire aucun doute, mais je me trompe peut-être, ces enclaves du Royaume de Postindustry, dont nous foulons ensemble depuis quelques temps le sol à travers la réalité virtuelle de ce blog, sont à leur manière des Zones Autonomes Temporaires...

 

"La TAZ est quelque part. Elle existe à l'intersection de nombreuses forces (...)

visibles pour l'adepte dans des fragments apparemment disjoints de terrain,

de paysages, des flux d'air et d'eau, des animaux.

Elle vivra, maintenant, ou dés que possible, sous quelque forme suspecte ou délabrée"

Hakim Bey "La Zone Autonome Temporaire"

 

 

 

 

 

Commenter cet article